Funestes noctambules

Depuis quelques temps je voyais les feuilles d’épinard se transformer en dentelle.

En fouillant au pied j’avais bien trouvé une ou deux chenilles, mais la recherche était laborieuse et peu efficace.

Devant l’ampleur des dégâts je devais intervenir sans plus tarder.

A la tombée du jour, lampe accrochée au front…

J’ai déniché quelques limaces grises.

Mais les plus gros dégâts ne sont pas signés par les gastéropodes.

Ce sont bien des chenilles que j’ai trouvées à l’œuvre par dizaines.

Des gris clair, ou un peu plus roses, ou un peu plus foncées, et même des vert fluo !

Certaines toutes petites et beaucoup de bien grosses, généreusement nourries à la feuille d’épinard !

Est-il utile de dire que je les ai trucidées, sans égard pour le papillon qu’elles auraient pu devenir ?

Et je prévois de renouveler l’opération sous peu.

Il n’est pas dit que cette infestation de chenilles vienne à bout des épinards. J’ai bien d’autres projets pour eux cet hiver…

Une réflexion sur “Funestes noctambules

  1. Pingback: Grand ménage | la clef des sols

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.