Raisins à portée de main

La vigne est installée là depuis toujours (plus exactement, elle y était avant moi…) mais seuls les oiseaux pouvaient y goûter.

C’est qu’elle poussait jusqu’aux plus hautes branches d’un vieux cerisier.

A l’occasion d’un coup de vent fin 2018, le cerisier a perdu une partie de sa couronne, faisant dégringoler la vigne de son support.

Il a fallu bricoler une tonnelle en 2019 pour accueillir les mètres de liane décrochés. Et il a fallu qu’elle trouve un nouvel équilibre, bien plus près du sol, sur cette structure de rechange.

Les vendanges 2020 permettent enfin de goûter à ce petit chasselas blanc. Les grappes ne sont pas de la plus belle apparence. Mais il faut dire que la mise en place du paquet de branches sur son nouveau support n’était pas une simple opération de taille fruitière.

Le résultat est déjà bien beau et bon. En atteste le prélèvement que les oiseaux s’y autorisent. Ils en avaient déjà l’habitude, c’est certain ! Mais ils doivent désormais partager.

Pendant l’hiver, le repos de végétation permettra de redonner un équilibre d’ensemble et de réaliser, enfin, une vraie taille de mise à fruit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.