Pas mesquin, le mesclun

En février, les plus belles journées affichent déjà un petit air de printemps.

Côté récoltes, cependant, il va falloir patienter avant de voir arriver les primeurs.

En attendant, la diversité de couleurs du mesclun est là pour égayer les assiettes… et les papilles.

Vertes ou rouges, lisses ou gaufrées, les laitues assurent la base.

Douce petite rosette, la mâche ne laisse pas sa place.

Original et sculptural, le mizuna ajoute une touche orientale.

Enfin la piquante roquette achève de diversifier la palette.

Voici de quoi se recharger en vitamines et en minéraux pour bien passer l’hiver.

Et si au passage vous avez malencontreusement croisé quelque virus trop attachant, n’oubliez pas que je peux toujours fournir une sérieuse base d’aromates. Thym et romarin, notamment, sont souverains en infusion.

Une réflexion sur “Pas mesquin, le mesclun

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.