Vénus échevelée

Prenant la suite en 2014 d’un horticulteur floral, j’ai eu l’habitude de trouver des fleurs ressortir librement au milieu de mes cultures.

Ce sont des mufliers, pensées, lobelias ou gazanias qui m’ont accompagnée au fil des mois dans les abris de culture.

Côté prairie en revanche, à part l’envahissement par les cornouillers et les églantiers, la flore spontanée se composait surtout d’un assortiment de graminées non identifiées, une bonne pelouse rustique….

… jusqu’à ce que je tombe sur cette petite merveille.

Il a fallu quelques temps pour que j’apprenne que son nom est la Nigelle de Damas, ou Cheveux de Vénus.

Une cousine ornementale de la Nigelle cultivée – le cumin noir, si aromatique.

En fin de floraison elle produit une grosse capsule,

pleine de petites graines noires.

De quoi ajouter quelques tâches bleues dans le paysage, en marge des cultures.

Il paraît que les légumes aiment la compagnie des fleurs. Et j’en profite au passage !

Une réflexion sur “Vénus échevelée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.