Le temps est venu…

… de se hâter lentement.

Dès le 26 juin, ma famille à la rescousse venait mettre le site en sécurité. Par exemple vitres brisées rangées de côté, signalisation du réseau électrique à terre, renforcement des tunnels à demi écrasés et… ce dispositif brise-vent permettant de visualiser la force de la moindre brise.

Mais ensuite, rien, je n’étais supposée toucher à rien, RIEN !

Vous rendez-vous compte ?

Pleine saison de maraîchage, le moment où les principales cultures doivent être installées pour toute une année (poireau, carotte, pomme-de-terre…) et je n’ai rien le droit (ni la possibilité) de faire !

La justification était que les principaux dégâts concernaient les arbres de la parcelle voisine tombés sur la parcelle louée par La clef des sols. Les arbres, clôtures et constructions concernant « a priori » le propriétaire, ma déclaration en tant que locataire a d’abord été classée sans suite.

Ben voyons !

Un supplice qui a duré presque 3 semaines, que soit enfin programmée une « visite d’expert ».

L’expert est effectivement venu le jeudi 8 juillet et m’a indiqué la marche à suivre pour pouvoir reprendre de toute urgence l’activité maraîchère.

Le lendemain, les collègues du département (équipe du parc des Lilas) sont venus m’aider à déblayer une partie des arbres tombés et dégager mon principal engin, un broyeur à fléau. Merci à eux !

J’ai pu reprendre le fil d’un programme lourdement perturbé et…

m’écrouler vendredi soir d’une reprise si soudaine d’activité combinée à une accumulation d’émotions dévastatrices.

Week-end au lit, incapable de faire 3 pas. Quand on ne sait plus faire autrement que se reposer… on se repose. Pas le choix !

Aujourd’hui, lundi, c’est les voisins, l’entreprise locataire de la parcelle où étaient situés les arbres cassés par la tempête, qui sont venus finir de débiter les dits arbres et les extraire du théâtre des événements. Pas d’autre engin récupéré pour le moment. Mais il y a déjà fort à faire avec le broyeur.

Et je voudrais rapidement pouvoir relever le réseau électrique. Les arbres enlevés, le câble est d’autant plus exposé et ce danger me tracasse.

Ensuite je prévois tout un programme de réparations, reconstructions, transformations pour les mois à venir. MAIS…

Mais d’abord, tout d’abord, la leçon de ce week-end est que … je … dois … prendre … le … temps … de … souffler … un … peu …

Une priorité me semble être de prendre soin des tomates, un peu trop délaissées dans l’histoire.

Je vais prendre le temps de le faire …

seule,

tranquillement,

à mon rythme,

sans penser aux installations endommagées…

Et ensuite je pourrai peut-être envisager sérieusement la suite.

Merci à tous pour vos encouragements et vos témoignages de sympathie !

Une réflexion sur “Le temps est venu…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.