Ailes de papillons

Le printemps est une période intense en maraîchage, où il est difficile de se convaincre de prendre le temps de souffler. C’est pourtant vital !

Par bonheur on voit maintenant éclore toutes sortes de fleurs dans les coins encore intacts.

Elles forment comme autant de papillons colorés qui prendraient tranquillement le temps de se laisser admirer…

…les ailes bien déployées accrochant la lumière.

Quand, stoppée dans ma course, une brise les faisant battre doucement, je peux caler sur elles ma respiration, je m’évade un moment…

… puis j’atterris à nouveau.

Le 3 mai 1999, vous souvenez-vous ?

L’oklahoma connaissait une succession historique de tornades d’une intensité exceptionnelle, dépassant 450 Km/h et causant de très lourds dégâts.

Des battements d’ailes de papillons qui auraient mal tourné ?

Au travail !

Une réflexion sur “Ailes de papillons

  1. Bonjour Lucie, j’ai l’esprit de l’escalier…je réponds à ton mot de la semaine dernière !
    Je suis bien d’accord que le traitement catastrophiste du problème sanitaire par les médias entretient une ambiance anxiogène qui n’est pas propice au jugement clair.
    Je suis aussi bien d’accord que les choix du gouvernement sont très contestables et qu’il faudrait construire une vraie politique de santé publique axée sur la prévention, redonner à l’hôpital les moyens qu’il réclame depuis longtemps, s’appuyer sur les réseaux des médecins et des centres de santé locaux et associer les citoyens aux décisions… Bref, il y a du pain sur la planche.
    Mais, pour autant, faut-il rejeter comme tu le suggères la politique de vaccination ? J’ai l’impression que c’est, pour le moment, le seul moyen de retrouver une vie normale : je pense surtout aux plus âgés qui ont été cloitrés pendant un an et qui peuvent enfin sortir et voir leur famille dans de bonnes conditions.
    Tous les traitements ont des effets secondaires, mais la balance bénéfice/risque est pour l’instant en faveur du vaccin (du moins, si j’en crois le médecin de Cachan qui m’a fait la 1ère injection de AZ et dont je respecte la liberté de prescription…) et ça n’est pas parce qu’il permet à certains de faire des profits, qu’il faut le refuser : il faudrait plutôt se battre pour qu’il ne soit pas réservé aux plus riches et que le secteur du médicament échappe au marché …
    Quant aux traitements alternatifs dont l’Europe se priverait, je ne suis pas compétente, mais j’ai des doutes quand je vois que c’est en Inde que l’Invermectine est le plus distribué : ça n’a pas l’air d’être le remède miracle !
    A samedi pour en discuter en vrai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.