Effets de serres

Chaque coup de vent occasionnant des ouvertures dans les tunnels de culture, il restait quelques réparations à faire. C’est l’occasion de partager le secret de fixation des bâches…

Un pan de plastique « presque » neuf est découpé pour recouvrir une porte qui avait été soufflée.

Un morceau de tuyau fendu…

… vient pincer la bâche sur le tube.

Un simple fil d’acier est mis en forme à la main,

et installé à travers la bâche,

pour enserrer le bout de tuyau.

Il est tordu avec une pince d’un côté,

puis de l’autre…

… jusqu’à la rupture.

Et voilà une porte refaite pour quelques années.

Avec les températures de ces derniers jours, le mélange mâche-oignon apprécie que les courants d’air aient cessé !

Même type de réparation pour une demi-lune,

mise en place,

et fixée pour de bon.

Derrière, ce sont des petites bettes qui félicitent la serre de son effet calorifère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.