Aux petits soins avec le mesclun

Passé la Toussaint, la grisaille, le froid et… les bonnes petites salades.

La mâche ne vient pas bien en été ; elle se réserve pour la saison aux jours courts.

Les épinards montent direct à graine quand il fait chaud et sec. C’est en hiver qu’ils sont bons.

La claytone de Cuba ne supporte pas la chaleur. Il lui faut des conditions fraîches pour accepter de germer. C’est à partir de Noël que je commence à la récolter.

La laitue, quant à elle, peut certes bien pousser pendant la belle saison, avec des arrosages abondants et fréquents. Mais elle sait supporter le froid, elle aussi.

Elle le supporte d’autant mieux que je prélève les premières feuilles de la base, un peu chaque semaine, pour composer le mesclun.

En effet c’est par la base que la laitue court le risque de moisissure. Déshabiller un peu la base du plant permet d’assurer une bonne aération, en plus de repérer les limaces cachées la journée.

En fonction des quantités de mesclun commandées chaque semaine, leur préparation est l’occasion d’avancer dans les soins aux laitues,

et aussi de dédoubler la mâche, desserrer les épinards, désherber les pieds de bette, biner les aromates…

Merci aux amateurs de mesclun !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.