Cubaine du froid

Passé les premiers coups de froid annonçant l’hiver, laitues et mâche peinent à résister aux bremia, oïdium et autres mildious…

C’est le moment où entre en scène une autre salade, la claytone de Cuba.

Ce n’est pas une innovation, elle était déjà mentionnée dans le catalogue Vilmorin du début du XXème siècle.

On l’appelle aussi « pourpier d’hiver ». C’est effectivement une cousine du pourpier qui se plaît, lui, quand il fait bien chaud. Mais elle n’en a pas du tout l’acidité. C’est au contraire une salade douce et croquante, très agréable.

N’est-elle pas mignonne, avec les petites gouttes d’eau qui s’accrochent à la pointe de chaque feuille ?

Sa résistance au froid est remarquable. Elle traverse généralement l’hiver en déployant majestueusement ses touffes de feuilles. Et ce sont les chaudes journées d’avril qui lui font courber la tête.

Nous en sommes encore loin…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.