Fleurissants colosses

Un bout de planche inoccupé, une plante arrachée pour raison sanitaire… J’introduis volontiers quelques fleurs compagnes au sein ou en marge des cultures. Nigelle de Damas, souci officinal, oeillet d’Inde, capucine, alysson maritime, cosmos… le choix ne manque pas.

Elles attirent les insectes pollinisateurs ou d’autres auxilliaires. Elles apportent des odeurs fortes susceptibles de perturber le repérage olfactif des insectes ravageurs. Et, parfois, elles offrent d’autres protections aux cultures.

Les tournesols me paraissaient propres à freiner le vent, à l’entrée ouest des grands tunnels.

Mission accomplie pour ceux de la planche centrale, de vrais colosses…

… un peu moins pour leurs voisins, plantés un peu plus tard et qui ont nettement moins prospéré !!!

Des belles tiges, des grandes feuilles et, à présent, des fleurs magnifiques…

Ils ont trouvé leur place ces tournesols !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.