Ail séché, ail sauvé

Les amateurs d’ail n’ont pas été gâtés l’année passée. A cause des pluies surabondantes du printemps 2016, la rouille a stoppé net la croissance des têtes. La récolte d’aillet et d’ail jeune n’a été suivie d’aucune proposition d’ail adulte.

L’ail était tellement petit qu’il ne présentait le plus souvent qu’un seul cayeu. On aurait cru des petits oignons. Et c’était tellement pitoyable que je n’en ai même pas pris en photo !

Récolté quand même et stocké en un lieu frais et sec, le stock d’ail liliputien attendait son heure.

Le programme moins dense en hiver m’a laissé le temps d’accomplir une tâche spéciale de sauvetage.

p1050015-bis

Trié, épluché, broyé puis séché en douceur, l’ail réapparait sous la forme la plus pratique qui soit, des petites paillettes que vous pourrez saupoudrer directement dans vos plats.

p1050017-bis

Merci à Sophie qui m’a confié le déshydrateur…

Merci à Julien qui m’a soufflé l’idée…

2 réflexions sur “Ail séché, ail sauvé

  1. Et merci à Luci de ce reportage enjoué …. Dommage que ma femme n’aime pas l’ail (elle n’est pourtant pas vampire)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.