On se tourne les pouces en décembre ? Que nenni !

La nature au repos, certains d’entre vous s’inquiètent de me voir désoeuvrée…

Rassurez-vous, le rythme n’est pas le même qu’au printemps ou au plus fort de l’été mais l’occupation ne manque pas.

Les cultures d’été ne disparaissent pas d’un coup de baguette magique. Bien développées et bien enracinées, il faut les arracher pour pouvoir les broyer et édifier de beaux tas de compost.

Les planches ainsi libérées gagnent à être recouvertes de terreau et, si possible, ensemencées d’un engrais vert. Avoine, seigle, phacélie, vesce d’hiver, sarrasin… maintiennent le sol en vie en attendant les cultures de l’an prochain.

Les arbres fruitiers, qu’ils aient donné peu ou prou, attendent la petite taille d’hiver qui rééquilibrera le volume de leur couronne. Certes ce serait encore mieux de réaliser une taille d’été « en vert » mais, ça, ce n’est carrément pas possible !

Les petits fruitiers, framboisiers, groseilliers et fraisiers, doivent être désherbés, fumés, renouvelés, taillés, rafraîchis…

La serre à plants attend désespérément quelques réparations…

La remise dont le toit s’est effondré espère qu’une nouvelle toiture lui permette d’accueillir un cellier…

Il y a bien encore quelques semis et plantations en cette période. L’ail est en terre mais les échalotes et les fèves pourraient le suivre de près. Et les choux ne craignent pas trop le froid pour se lancer dans le grand bain…

Enfin il y a encore des récoltes, les jardins ne sont pas complètement vides. Et se sont des récoltes qui comptent double ! En effet c’est un peu plus de travail de sortir des poireaux de terre, les parer, les laver…

20151124_110348 [R] (les mêmes poireaux que ci-dessus, « just harvested »)

… et les botteler, par comparaison avec les tomates, par exemple, qu’il n’y a qu’à poser délicatement dans un panier pour qu’elles soient fraîches et pimpantes…

C’est tout cela qui m’occupe en ce moment, un peu de chaque, jour après jour. Et cela fait de belles journées, croyez-moi !

2 réflexions sur “On se tourne les pouces en décembre ? Que nenni !

  1. Bonjour, bon courage à vous. A mon sens vous faîtes une erreur d’arracher les racines de vos plantations. Vous devriez les laisser en place en coupant seulement les parties aériennes. Cela permet au moment du grelinage ou du grifage, d’avoir une terre qui se délite plus facilement, la rendant ainsi plus friable. Et même si on retrouve quelques moignons au moment du griffage, ce n’est pas gênant.

    • Bonsoir,
      Euh, oui, peut-être. Je n’ai pas tout arraché et j’en laisserai un peu pour voir ce que cela donne ensuite…
      Merci pour le conseil !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.