Le creux de la vague

Au plus fort de l’hiver, les récoltes possibles sont constituées de plantes qui ont poussé avant la Toussaint, et se maintiennent malgré le froid. C’est donc une sorte de réserve « sur pied », qui ne se reconstitue pas, dans laquelle on puise… en attendant les cultures de printemps, fraîches et pimpantes !

Il se trouve que j’ai eu quelques déboires avec mes cultures d’hiver : les choux n’ont pas grossi, les céleri-rave ont disparu sitôt transplantés, les semis de mâche se sont montrés trèèèès capricieux, les poireaux plantés côté « prairie » ont eu du mal à lutter contre le chiendent, le carré d’endives a donné le gîte et le couvert à une petite famille de campagnols et une partie des carottes était placée trop à l’ombre…. Ouf ! et j’en oublie sûrement !

Résultat des courses, le choix des légumes « en récolte » s’amenuise sérieusement. Je n’aurai peut-être bientôt plus à vous proposer que des betteraves et du persil, avec des pommes-de-terre (ça j’en ai encore des sacs pleins en réserve). La diète risque d’être sévère !

Bien sûr je prépare la suite. L’ail et les premiers choux-raves sont en terre.

DSC01241 [R]  DSC01238 [R]

Les premiers semis d’épinards sont faits et ils seront bientôt suivis des blettes et betteraves… Mais tout ceci mettra du temps à pointer son nez.

Je ne sais pas de votre côté, mais moi je me sens plutôt impatiente en ce moment….

Une réflexion sur “Le creux de la vague

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.