Pas nets les panais

Pas de doute, c’est une feuille de panais.

Et quand on l’arrache, c’est bien l’odeur du panais…

Mais quel chevelu !!!

Voici le panais sauvage, qui s’est invité largement sur les plates bandes.

Il est bien installé en bordure de serre, aux premières loges, prêt à bénéficier du goutte-à-goutte.

L’arracher permet de recouvrir les passe-pieds et de libérer la planche pour la plantation prochaine des aubergines.

De l’autre côté du tunnel des petits radis sont prêts à cueillir.

Il est temps pour eux de libérer la place… pour une deuxième planche d’aubergines.

Ne les laissez pas filer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.