Surprenante douceur

Un pied de fève retardataire de la saison passée… croit son heure enfin venue. Quelques fèves à goûter en plein hiver ? J’attends de voir !

Il n’est pas seul à se sentir d’humeur fleurie.

Le romarin s’y sent aussi.

Les pâquerettes itou.

Les brocolis, qui n’avaient pas voulu grossir, se couvrent de jaune.

Quelques pieds de roquette déploient leurs croix.

Et, à côté des pimpantes jonquilles,

les crocus essaient de résister à la pression des limaces.

Tant bien que mal !

La douceur du temps n’a pas que des avantages…

Cette entrée a été publiée dans vues. Bookmarquez ce permalien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.